Si le vintage est une passion, un mode de vie, une madeleine de Proust, une invitation au voyage, vous êtes sur le bon site. À déguster sans modération ! Si vous chercher un thème précis, entrer un terme ci-dessous :

Histoire des calendriers et almanach : un voyage dans le temps

by Akapella
calendrier ancien

Dans chaque maison française, un élément discret mais omniprésent témoigne d’une riche histoire culturelle : le calendrier des postes. Bien plus qu’un simple repère temporel, ces calendriers sont devenus un objet de collection convoité, offrant un aperçu captivant de l’histoire et des traditions françaises. Voici l’histoire des calendriers et des almanachs qui font partie en quelque sorte du patrimoine français et de la décoration des maisons. La collection de calendriers est une passion connue sous le nom de calendophilie ou buxidaphilie.

L’histoire des almanachs, des origines à nos jours

L’histoire des almanachs et calendriers en France est une fascinante chronique qui s’étend sur des siècles, reflétant l’évolution de la société et de la culture. Le terme « almanach », provenant de l’arabe « al-manākh », a fait son apparition en Europe au XIIe siècle. Initialement, ces documents servaient principalement de guides calendaires, indiquant les phases de la lune, les changements de saisons, et les fêtes religieuses.

Au XVe siècle, une transformation majeure survient : les almanachs deviennent des recueils de savoir. Cette période marque le début de leur rôle en tant que diffuseurs de connaissances diverses. L’un des premiers almanach français aurait été imprimé à Troyes, en 1464, sous le titre de « L’Armenac des Barbiers »… Ce sont les colporteurs qui vont par la suite diffuser les almanachs à travers toute la France.Outre le calendrier annuel, ils commencent à inclure des informations astronomiques, des conseils agricoles, des recettes médicinales et même des anecdotes culturelles. Cette richesse d’informations fait des almanachs de véritables encyclopédies populaires de l’époque.

L’ère des prédictions et de Nostradamus

Une caractéristique notable des almanachs anciens était leur inclusion de prédictions et de prophéties. Parmi les plus célèbres auteurs de ces prédictions figure Michel de Nostredame, plus connu sous le nom de Nostradamus. Ses almanachs, publiés annuellement à partir de 1550, contenaient des prévisions pour l’année à venir et jouissaient d’une grande popularité, alimentant l’engouement pour les prédictions astrologiques et météorologiques.

La diffusion des almanachs : des colporteurs aux facteurs

L’accessibilité des almanachs au grand public s’est considérablement accrue grâce à l’implication des colporteurs, qui les distribuaient dans les villages et les villes à partir du XVIIe siècle. Cette diffusion capillaire a joué un rôle crucial dans la dissémination des connaissances et des informations à une époque où les autres moyens de communication étaient limités. Au XVIIIe siècle, les facteurs prennent le relais, intégrant la distribution des almanachs dans leurs tournées régulières. Cette tradition a renforcé le lien entre les facteurs et les communautés qu’ils desservaient, faisant des almanachs et calendriers un élément familier dans les foyers français.

La standardisation et la codification des calendriers postaux

L’évolution des almanachs en France a pris un tournant décisif au début du 19e siècle avec la création du premier Almanach des Postes en 1810. Cette étape marque le début d’une ère de standardisation et de codification pour ces publications, cruciale pour leur uniformisation et leur fiabilité.

Ce processus s’intensifie en 1849, lorsque l’administration postale française commence à structurer et à réglementer de manière formelle la production des almanachs. Cette initiative visait à établir des normes claires en termes de contenu et de format, garantissant ainsi une qualité et une cohérence à travers tout le pays. Les almanachs standardisés contenaient des informations importantes telles que les noms des saints, les jours fériés, et d’autres renseignements utiles.

L’implication des imprimeurs et l’expansion nationale

L’année 1857 marque une étape clé avec l’entrée en scène de l’imprimerie Mary-Dupuy de Noyon, qui débute la production officielle des almanachs. Deux ans plus tard, en 1859, l’imprimeur Oberthur joue un rôle déterminant dans l’extension de la distribution des almanachs à l’échelle nationale. Oberthur apporte également d’importantes innovations en termes de format et de design, rendant les almanachs plus attrayants et fonctionnels.

La fin du monopole de l’administration postale en 1870 ouvre la porte à une plus grande diversité dans la création des calendriers. Des éditeurs tels que Oberthur et Oller, capitalisant sur cette opportunité, se spécialisent dans la production des almanachs, contribuant à une riche variété dans leur conception et leur contenu. Les noms des almanachs évoluent également, reflétant les changements dans le secteur des postes et des télécommunications, passant de « l’almanach des postes » à « l’almanach des postes et télégraphes » et éventuellement à « l’almanach des PTT ».

Les almanachs et calendriers comme miroirs de l’histoire

Au-delà de leur fonction pratique, les almanachs et calendriers des postes se sont révélés être de précieux miroirs de l’histoire contemporaine. Durant les deux guerres mondiales, ils ont souvent servi de supports de propagande, reflétant les sentiments patriotiques et les politiques gouvernementales de l’époque.Pour s’en convaincre, il suffit de regarder les scènes reproduites sur les almanachs des années 1914-1918 et 1939-1945. Les images exaltent les sentiments patriotiques et les actions du gouvernement. En fait, jusqu’en 1945, les sujets représentés avaient une connotation sociale, technique, informative. Cela pouvait être par exemple la mise en service d’une nouvelle ligne ferroviaire, l’organisation d’une grande exposition.

Ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale, que les thèmes d’illustrations seront beaucoup plus variés, et moins en prise directe avec l’actualité. Sur l’almanach du facteur, chiens et chats font désormais partie des sujets les plus prisés. Toutefois, certaines années se prêtent plus aisément à des sujets en lien avec l’actualité. C’était par exemple le cas pour le calendrier 2002, marquant le passage du franc à l’euro. Le calendrier des postes de cette année là portait une reproduction des nouveaux billets afin que chacun puisse les reconnaître. Un retour vers la fonction utilitaire du calendrier des postes qui, toujours bien présent dans nos foyers, a su aussi s’adapter à son temps !

En somme, la standardisation et la codification des calendriers postaux en France représentent un chapitre important de l’histoire culturelle et sociale du pays. Ces documents, au-delà de leur rôle utilitaire, ont capturé l’essence des époques qu’ils traversaient, témoignant des changements sociaux, technologiques et politiques. Aujourd’hui, ils restent des artefacts historiques précieux, reflétant l’esprit et les transformations de la société française.

You may also like